Services aux citoyens - Urbanisme et environnement - Environnement

Politique environnementale

Vous pouvez consulter le document de la consultation publique du 16 août 2014 en cliquant sur le lien ci-dessous.

Consulter le document

Rapport de la consulation publique

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaire à l'adresse suivante : mun.lacsimon@mrcpapineau.com

 

Environnement


Environnement

Visite des installations septiques

Afin de prolonger la durée de vie de vos installations septiques un nouveau programme de mesurage de l’épaisseur de l’écume et des boues septiques concernant la vidange des fosses septiques a été mis sur pied pour 2015.

Pour les propriétaires concernés, une tarification de 20,00 $ par installation septique a été établie pour le mesurage des boues.

Contrairement aux années précédentes, la Municipalité n’imposera pas une tarification de 80,00 $  pour la vidange des fosses septiques. La Municipalité soumissionnera dans le but d’obtenir un prix concurrentiel pour la vidange qui devra dorénavant être déboursée par les propriétaires, lorsque nécessaire.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez prendre connaissance du document informatif.

Calendrier 2017

Consultez le guide des bonnes pratiques destiné aux propriétaires de dispositifs de traitement des eaux usées.


Analyse de l'eau

Chaque année la Municipalité accueille la caravane du laboratoire Notreau, marque déposée de Géostar Inc.

Voici la liste des analyses disponibles:

 

Paramètres analysés

Prix caravane

 

Test de base

(Potabilité)

Coliformes totaux, Coliformes fécaux, Bactéries atypique 30.00$

Test avancé

(potabilité+ Ion en solution)

Coliformes totaux, Coliformes fécaux, Alcalinité, Conductivité, pH, Fer, Mangèse, Turbidité et Dureté totale. 75.00$
Cyanobactérie Dénombrement des cyanobactéries (Algues Bleus) dans un délai de 48 heures 85.00$
Algues Didymo Dénombrement des Algues Didymo dans un délai de 48 heures 85.00$
Bactérie du Fer Bactérie du fer (Ocre Ferreux) 205.00$

* Les prix sont sujets à changement, pour plus d'information veuillez vous référer au laboratoire Notreau www.geostar-notreau.com


Afin de protéger l'environnement et la santé de la population, le conseil municipal a adopté lors d'une assemblée extraordinaire du 20 septembre 2007, le règlement 395-2007 visant à contrer l'eutrophisation des lacs et cours d'eau ainsi que les risques de prolifération des cyanobactéries selon la Loi sur les compétences municipales LQ.2005, c.6. Cette Loi confère aux municipalités le pouvoir de réglementer en matière d'environnement, de salubrité, de nuisances, de sécurité et de bien-être général de la population.


Les causes expliquant l'eutrophisation et la prolifération des cyanobactéries sont multiples. Elles se résument à l'utilisation abusive de fertilisants, l'utilisation de détergents contenant du phosphate, au fonctionnement déficient de nombreuses installations d'évacuation et de traitement des eaux usées et à la tonte des pelouses dont une partie des résidus riches en phosphore sont rejetés dans les plans d'eau.


Le règlement exige, entre autres, le maintien en friche d'une bande de protection riveraine afin d'empêcher les matières organiques de se retrouver dans les plans d'eau.


Nous vous rappelons aussi que ce règlement interdit tout usage de fertilisant ainsi que l'usage de tout détergent contenant du phosphate.


Toute personne physique ou morale contrevenant à l'application de ce règlement sera passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 4000,00 $ et de poursuites judiciaires.


Ensemble, protégeons nos cours d'eau!

 


Rive et littoral

Rappel important : Respecter intégralement la bande de protection riveraine.

Votre rive est dénudée? Laissez la nature suivre son cours et la végétation reprendra rapidement sa place. Les espèces indigènes les mieux adaptées s’y installeront à condition qu’elles restent hors d’atteinte des lames de la tondeuse à gazon!

Si vous avez l'intention de planter des végétaux dans votre bande riveraine, voici quelques suggestions qui pourraient être propices à votre aménagement.

Arbres Arbustes Vivaces Fougères et graminées et plantes apparentées

Nous vous invitons à visiter le site de     

 

De plus, voici un lien qui vous aidera à choisir des végétaux que vous pourrez planter en bande riveraine selon le type de sol que vous avez.

http://vegetaux.fihoq.com 

N.B. Les zones de rustiscité pour Lac-Simon sont les suivantes : 4 A pour le lac Barrière et 3B pour le lac Simon (nord du lac).  

 

Consultez votre directeur en bâtiment-environnement et urbanismeà la Municipalité avant d’agir. La prévention reste le moyen le plus efficace d’éviter des dommages aux plans d’eaux et des coûts de revitalisation des berges.

Consultez le dépliant sur les bandes riveraines

Voici un site intéressant à visiter pour l'utilisation de vos bandes riveraines.

 

Renouée Japonaise

Étant une plante envahissante , il est très difficile de résuire la prolifération de la Renouée Japonaise. Il est très important de prendre beaucoup de précaution au moment de la retirer, sans quoi nous risquons de la propager. C'est dans le but d'aider ses citoyens que la Municipalité a mis sur pied la procédure suivante :

Procédure de travaux pour le retrait de la Renouée Japonaise.


Bois de chauffage

SAVIEZ-VOUS QUE le déplacement de bois de chauffage même de quelques kilomètres peut favoriser la propagation d’insectes à nos forêts? Il est difficile d’imaginer qu’un simple geste comme le fait d’apporter son propre bois de chauffage à son camping ou à son chalet préféré peut mettre en danger et détruire des milliers d’arbres!

Cachés sous l’écorce, des insectes envahissants sont propagés ainsi.

L’Agrile du frêne (insecte envahissant d’origine asiatique) a tué des millions de frênes aux États-Unis et au sud du Canada jusqu’à Ottawa et Gatineau. La région de Gatineau est en alerte actuellement et il est interdit de sortir du bois de chauffage de cette zone étant donné que le bois de chauffage est son moyen de propagation préférentiel.

Alors que faire? Acheter le bois de chauffage sur place / se renseigner sur son origine / laisser les objets ou les matières provenant de la nature dans leur milieu.

Pour tous renseignements complémentaires, consulter le site internet de l’Agence canadienne d’inspection des aliments : www.inspection.gc.ca


Feux de camp

SAVIEZ-VOUS QU’UN feu de camp installé trop près du lac ou de la rivière, c’est-à-dire dans la bande riveraine, les cendres génèrent lorsque l’eau du lac est submergée ou que l’eau de la pluie est lessivée par les cendres, des quantités non négligeables de matières nutritives telles des phosphates, nitrates et potasses ainsi que des polluants comme les métaux lourds?


Ces nutriments favorisent la prolifération d’algues et végétaux aquatiques.


C’est pour cette raison qu’il est interdit de faire un feu sur le littoral (là où les eaux du lac peuvent submerger les terres). Si vous avez tout de même fait un feu proche du lac, il est important de ramasser les cendres éteintes et de les placer dans un endroit plus approprié.


Dermatite du baigneur

Lors de contacts avec l’eau, il arrive qu’un parasite nommé cercaire (ver microscopique) pénètre sous la peau et puisse causer des éruptions cutanées et des démangeaisons. Leur présence provient d’oiseaux aquatiques porteurs du parasite. Cependant, il ne représente pas un danger pour la santé.


Lors de la baignade, les cercaires collent à la peau. À la sortie de l’eau, la peau s’assèche et les cercaires se réfugient sous la peau. Elles y meurent. Des plaques rouges apparaissent sur la peau, et se gonflent pour ressembler à des piqûres d’insectes. Les démangeaisons peuvent durer une dizaine de jours.


Recommandations pour prévenir la dermatite du baigneur


Les moustiques font la fête!

Les chauves-souris

Alors que les chauves-souris sont en train de disparaître, les moustiques eux voient leur population augmenter.

En effet, les chauves-souris voient leur population diminuer de près de 70 %.

Quand on sait qu’une seule chauve-souris peut manger en une nuit plus d’un millier d’insectes, on imagine facilement que la vie au jardin serait bien plus confortable si notre habitation abritait une colonie de chauves-souris.

Trop souvent mal aimée et méconnue, elle est victime de la raréfaction de son site de reproduction et d’hibernation.

Généralement, la chauve-souris s’abrite en hivers dans d'anciennes mines ou migre au Sud, et se reproduit dans les greniers, dans les trous d’arbres ou dans des abris artificiels fabriqués selon le plan ci-dessous.

L’installation du dortoir :

Il doit avoir au moins 8 heures d’ensoleillement.

Donc, si vous désirez sauver les chauves-souris et bénéficier d’une diminution de moustiques, construisez un abri, mais surtout, ne les chassez pas de vos maisons, ce sont vos alliées!


Les hirondelles

Même principe que pour les chauves-souris, les hirondelles vont diminuer de façon significative les populations de moustiques autour de votre maison.

Les hirondelles voient aussi leur population diminuer de 70 %.

Les causes sont multiples: utilisation des pesticides, destruction des nids par d’autres oiseaux importés comme le moineau ou l’étourneau, la migration, nid construit sur des façades en plastique qui ne colle pas et le nid tombe.

Une des causes principales est la destruction des nids par l’homme.

En effet, trop souvent on détruit leur nid sous prétexte que les excréments salissent les façades. Or, un truc simple consiste à placer une planche de 50 cm de long sur 15 cm de large à 1.2 m sous le nid. Celle-ci récupère les fientes et empêche la façade de se tacher.

Mais quel bonheur d’entendre leur cri, de voir leurs aller-retour incessants et surtout, beaucoup moins de moustiques!


Barrage de castors

Organisme de Bassins Versants des rivières Rouges, Petite-Nation et Saumon

L'organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite-Nation et Saumon (OBV RPNS) a entamé ses travaux pour stabiliser des barrages de castors qui risquent de causer des dégâts. Deux sites sont touchés à la Municipalité de Lac-Simon. Des drains et des cubes Morency ont été installés à ces endroits pour baisser le niveau de l'eau en permanence.
 

Maintenir ainsi le niveau de l'eau est mieux que de trapper les castors. Lorsqu'on trappe les castors, ils sont vite remplacés par des castors plus jeunes qui procréent plus rapidement. En maintenant la vieille famille de castors, la procréation ralentit et il y a moins d'animaux qui coupent les arbres. C'est plus efficace et plus respectueux de la nature. Une belle initiative de notre OBV.

 


M'abonner au

Bulletin municipal